Vous êtes dans vos années bac et vous devez déjà penser à votre avenir, une fois le précieux sésame obtenu. Vous avez déjà une idée de ce que sont les études à la fac et il vous semble qu’elles ne vous correspondent pas. Quels sont vos choix, si vous ne souhaitez pas intégrer ce cursus ? 

Les études courtes

Quinze années sur les bancs de l’école ont eu raison de votre patience, vous voulez du concret le plus rapidement possible. Deux choix s’offrent à vous : préparer un BTS ou un DUT.

Le BTS

Il se prépare dans les sections de techniciens supérieurs à l’intérieur des lycées. Quelle filière choisir ? Vous n’avez que l’embarras du choix, il y a plus de 150 spécialités, allant des arts appliqués au transport, en passant par le commerce ou la santé… En deux ans, vous allez préparer un diplôme, qui vous permettra d’entrer directement dans la vie active. Et si le goût des études vous vient en chemin, il vous sera toujours possible de poursuivre une ou plusieurs années supplémentaires.

Le DUT

Les Instituts Universitaires de Technologie sont intégrés aux universités. L’admission se fait généralement sur dossier. Plus généralistes, les DUT regroupent une quarantaine de spécialités, dans des domaines aussi variés que le bâtiment, l’environnement, l’industrie et le transport, l’information-communication ou les sciences, pour n’en citer que quelques-uns. Si votre diplôme vous ouvre la voie au travail, vous pouvez également intégrer des écoles spécialisées pour compléter votre cursus.

Les grandes écoles

Écoles de commerce, Sciences Po ou Écoles d’Ingénieurs, pratiquement toutes nécessitent de passer un concours d’entrée, réputé très sélectif. Afin de bien s’y préparer, il est préférable de passer par une école préparatoire.

École de Commerce

Les Grandes Écoles de Commerce – il y en a une quarantaine en France, habilitées par l’État – préparent à un diplôme de niveau Bac +5, dans les métiers liés au commerce : communication, distribution, gestion, marketing, management… Elles intègrent généralement une partie commerce international, avec échanges d’étudiants avec les écoles étrangères, pendant une partie des études.
Il est possible de passer directement le concours d’entrée après le bac, mais, pour se donner les meilleures chances, il vaut mieux suivre une formation de préparation, d’une année, à l’un des concours : Accès, Link, Pass, Sésame ou autre.

Institut d’Études Politiques (Sciences Po)

Spécialisés dans le domaine des sciences humaines et sociales et des relations internationales, ces établissements d’enseignement supérieur et de recherche préparent à des postes à responsabilités, tant dans le domaine privé que public. Les trois premières années sont consacrées au socle de base : culture générale, droit, économie, histoire, sociologie langues vivantes… La troisième année est, le plus souvent, effectuée dans une école partenaire à l’étranger. Les étudiants peuvent ensuite se spécialiser en préparant un master, puis un doctorat.
Le concours d’entrée est très sélectif et nécessite, la plupart du temps, de passer par une année en école préparatoire.

Grande école d’ingénieurs

Il en existe plus de 150, qui préparent à un cursus de cinq ans, en sciences et gestion de projet. Elles forment des cadres ayant la capacité d’analyser et de résoudre des problématiques techniques. On retrouve les diplômés dans des domaines aussi variés que l’aéronautique, le bâtiment, l’environnement, la mécanique, les nouvelles technologies…
Ces écoles sont généralement accessibles après une ou plusieurs années de préparation. Certaines s’effectuent dans des classes dédiées des lycées, comme les prépas mathématiques, physique, chimie et sciences de l’ingénieur. Il est maintenant possible de passer les concours d’entrée sans passer par les classes préparatoires. Il existe plusieurs concours préparant à l’entrée en école d’ingénieurs : Advance, Avenir, Geipi-Polytech, Puissance-Alpha… Chacun d’eux est destiné à une liste d’écoles bien définie. Il est préférable d’intégrer un organisme spécialisé dans la préparation aux différents concours, si possible dans un même cursus.

Toutes ces grandes écoles supérieures privées sont encadrées par l’État, qui dispose de la faculté de surveiller les enseignements dispensés. Se former en grande école, c’est se donner les meilleures chances d’insertion dans la vie professionnelle.